Conférence à Clermont le 7 septembre 2019 à 15 h salle Fernel – Hôtel de Ville

La Société Archéologique et Historique de Clermont vous invite à assister à la conférence:
Les décors cachés de l’Oise
le 7 septembre à 15 h salle Fernel à l’hôtel de Ville de Clermont
par Stefania Dotti, diplômée de l’université de Milan, diplômée d’Etat
Qualification Italienne de Restauration et de Technicienne de la Restauration

Dans la France des débuts du XIXè siècle, les découvertes de peintures murales du Moyen-âge et de la Renaissance, longtemps masquées par des badigeons, se succèdent à un rythme accéléré, posant en termes d’urgence des problèmes de conservation.

Sous l’impulsion de Prosper Mérimée, la Commission des Monuments Historiques décide de faire exécuter des relevés fidèles des peintures ainsi dévoilées afin d’en conserver la mémoire. Ces relevés dont le nombre dépasse aujourd’hui trois mille planches, tout en perpétuant une tradition fort ancienne, ouvrent une ère nouvelle dans l’histoire de la Conservation et servent encore aujourd’hui de références lors des campagnes de restauration.

Lettre d’information n°59 – juin 2019

Sommaire:

Le Mot de la Présidente

7 juillet, journée des Métiers d’art

Travaux de l’abside

Journée d’études 2019

Le Mot de la Présidente

Dimanche 7 juillet, pour la onzième fois, se tiendra à Saint-Martin-aux-Bois une journée des Métiers d’art.
Inaugurée en 2007,  à l’initiative de notre vice-présidente, Monique Fatras, que nous tenons à remercier vivement pour le grand travail qu’elle effectue depuis des années, la journée des Métiers d’art permet d’ouvrir, d’une façon particulière, la saison de visites estivales à Saint-Martin-aux-Bois. Chaque année, Monique se démène pour trouver des artisans d’art de disciplines différentes, en rapport si possible avec le lieu que nous voulons mettre en valeur et faire vivre. Monique demande aux artisans d’exposer, bien sûr, mais aussi de montrer leur savoir-faire, leurs techniques, d’expliquer au public les difficultés, l’intérêt, de parler des matériaux utilisés, de faire éventuellement, lorsque c’est possible, des démonstrations…

Le programme de la journée 2019 est aussi riche que celui des précédentes années, vous le découvrirez en pages intérieures, et nous espérons qu’il saura vous convaincre et vous attirer pour passer la journée à Saint-Martin-aux-Bois.
N’hésitez pas à venir, même si vous connaissez les lieux, car l’église va entrer dans une période de travaux importants, avec la restauration de l’abside, qui doit démarrer en septembre.
Nous assurerons des visites tous les dimanches d’été, mais à partir de l’automne, l’église ne sera plus accessible en totalité. Les travaux doivent durer 21 mois au maximum (si aucun problème ne retarde les échéances), nous retrouverons donc les lieux à l’été 2021.
D’ici la réouverture de l’église, le temps va sembler long, mais nous prévoyons des activités dans d’autres lieux !
Nous vous souhaitons un très bon été, au cours duquel nous espérons vous accueillir à Saint-Martin-aux-Bois !

7 juillet, 11e journée des Métiers d’art

Traditionnellement, le premier dimanche du mois de juillet est consacré, à Saint-Martin-aux-Bois, aux Métiers d’art. Cette année, nous accueillerons, de 11 à 19 h, une douzaine d’artisans d’art, dans l’église et sur le parvis.

Des artisans !

L’art de la céramique sera représenté par quatre artisans différents, Elisabeth Bail-Dhé, Sophie Goldlaniga, Laurence Lhôte et Christine Ortiz-Villa ; Isabelle Van Lerberghe vous montrera ses réalisations de peinture sur porcelaine. Le travail de la pierre sera illustré par Cédric Courtois, qui fera des démonstrations sur le parvis herbeux.

L’écriture et la décoration des textes trouveront place dans les bas-côtés de l’église, avec Célia Meuret, spécialiste d’enluminure, et Corinne Duvauchelle, calligraphe, qui proposera une initiation à la calligraphie (voir ci-dessous).

Seront également présents dans l’église Frédéric Beaudoin, luthier d’art, et Isabelle Eytorff et Lucas Joueo, ou Vitraux Max & et Cie.

Enfin, ne figurant pas sur le programme, Florence Maurice présentera ses carnets « dequoinoter ». Elle remplacera Colette Desfavries qui nous a fait savoir que pour des raisons familiales elle ne pourrait pas participer.

De la musique !

Et pour ne pas rompre avec les traditions, l’après-midi sera ponctué de moments musicaux : le guitariste Luis El Duende interprétera, à 15 h, des œuvres qui vous emmèneront dans un voyage musical à travers l’Europe baroque (Bach, Haendel, Vivaldi, Robert de Visée) puis à 17 h, des airs de musique romantique d’Espagne et d’Italie (Fernando Sor, Francisco Tarrega,  Nicolo Paganini). Programme complet

Et l’écriture !

Nous venons d’évoquer la calligraphie… Art de la belle écriture, avec lequel vous aurez peut-être envie de renouer ? L’utilisation des claviers d’ordinateur, de tablettes, de téléphone nous fait perdre l’habitude d’écrire. Voici l’occasion de retrouver la pratique de l’écriture manuelle, au cours d’un atelier qu’animera Corinne Duvauchelle, de 15 h 30 à 17 h 00 environ (le matériel est fourni).

Pour des raisons d’organisation, nous vous demandons de vous inscrire, car le nombre de participants est limité. Bulletin d’inscription

Travaux de l’abside

L’église de Saint-Martin-aux-Bois va entrer cette année dans une phase de restauration importante : le chevet de l’édifice va subir des travaux, tant sur la maçonnerie que sur la partie vitrée.

Les verrières sont sans doute ce qui attire le plus les regards quand on pénètre dans l’église. Une telle surface de vitres claires dans une église du xiiie siècle n’est pas fréquente : les sept baies (environ 20 mètres de haut sur 2,55 mètres de large) vitrées de grisailles laissent passer une douce lumière… mais laissent également entrer les oiseaux, le vent, la pluie, à cause des verres brisés, des plombs abîmés, par les intempéries, ou tout simplement l’usure.

Mais les grisailles ne sont pas seules en cause : les meneaux (les fins montants de pierre qui forment l’armature du chevet) sont aussi fragilisés et, à différents endroits, menacent de se rompre. Cet état préoccupant est en partie dû aux restaurations des siècles précédents qui n’ont pas toujours respecté la structure de l’édifice et n’ont pas utilisé des matériaux compatibles avec les matériaux d’origine. Certaines pierres ont éclaté, les fers de chaînage sont parfois oxydés et désolidarisés de la maçonnerie. Les verres, quant à eux, fortement restaurés aux xixe et xxe siècles, sont très hétérogènes : certaines baies sont constituées presque intégralement de grisailles du xiiie siècle, alors que d’autres ne comportent que des verres modernes (la baie centrale par exemple). Par ailleurs, certains verres anciens sont cassés ou déformés.

Les travaux à entreprendre vont donc consister à déposer les vitraux, baie par baie, à refaire les maçonneries et à remonter les vitraux, qui auront également été restaurés, complétés, refaits le cas échéant.

Les appels d’offres, lancés par la commune en mars, ont reçu plusieurs réponses : le lot n° 1, maçonnerie et pierre de taille, a été attribué à l’entreprise Léon Noël, mais les réponses pour les lots n° 2 et 3, serrurerie et restauration des vitraux, n’ont pas semblé satisfaisantes à l’Architecte des Bâtiments de France, qui a souhaité que l’appel d’offres soit à nouveau diffusé. Les réponses à ce deuxième appel doivent être rendues pour le 3 juillet. Nous saurons donc début juillet quelle entreprise prendra en charge la partie plombs et vitres.

L’entreprise Léon Noël est bien connue dans l’Oise : fondée en 1830, à Reims, elle a participé ces dernières années à la restauration, entre autres, de différents édifices à Chantilly, Ermenonville, des remparts gallo-romains, de la cathédrale et du palais des évêques de Beauvais… Les compagnons qui y sont employés possèdent savoir-faire et expérience, respectent les techniques ancestrales qui ont présidé à l’édification des bâtiments qu’ils restaurent. C’est également une entreprise qui assure la formation de jeunes compagnons, pour transmettre et faire vivre ces techniques.

L’église de Saint-Martin-aux-Bois va donc recevoir, dès septembre 2019, les soins de maçons et tailleurs de pierre, qui seront rapidement rejoints par les spécialistes verriers.

La première étape concernera les travaux de protection du mobilier : les stalles, hautes et basses, et le maître autel, ne pouvant être évacués ni déplacés, doivent être protégés par un coffrage de menuiserie qui les mettra à l’abri de tout risque d’accident et les isolera de la poussière. L’entreprise dressera ensuite les échafaudages intérieur et extérieur pour accéder aux parties hautes. Le minutieux démontage des vitres pourra commencer : tout doit être enregistré, l’emplacement de chaque morceau doit être consigné, numéroté pour que tout puisse être replacé au bon endroit (ou reconstitué).

Nous essaierons de suivre régulièrement le déroulement des différentes phases et d’en faire un compte rendu dans notre Lettre d’Information.

La durée des travaux devrait être de 21 mois, ce qui fixe au début de l’été 2021 la réouverture complète de l’église.

Soyez mécènes !

Pour ces travaux, la commune bénéficie de l’aide financière de l’État et du département, mais ces aides ne suffisent pas. Le mécénat est également sollicité. Vous aussi pouvez participer à cette restauration en faisant un don, par l’intermédiaire de la Fondation du patrimoine :

logo Fondation du Patrimoine

Journée d’étude 2019

Samedi 25 mai a eu lieu la 7e journée d’étude à Saint-Martin-aux-Bois qui a permis d’écouter sept communications sur les rapports entre les chanoines réguliers et les acteurs politiques, en Picardie mais aussi dans d’autres régions de France proches ou lointaines et même en Italie. Guy de Baudruil, abbé commendataire de 1492 à 1531, a fait l’objet de deux conférences traitant du rôle qu’il a joué pour la reconstruction de l’abbaye à la fin du xve siècle en s’appuyant sur ses proches et sa famille, qui ont participé largement à la réalisation des œuvres d’art qui meublent encore actuellement l’église.

La journée s’est terminée par une visite du village : non pas une visite touristique, mais plutôt une recherche des traces de la vie médiévale des villageois et des chanoines. L’emplacement du puits du village a pu être précisé, celui de l’église paroissiale (attestée dans les sources écrites en 1445, mais dont il n’est plus question dans les écrits suivants) n’est pas sûr mais tout de même probable… Les fermes que possédaient les chanoines, le moulin à vent, les carrières… ont été évoqués et situés lors de cette promenade qui a conduit naturellement à l’église, où s’est terminée la journée.

Comme chaque année, nous allons rassembler les textes des communications et nous vous proposerons les Actes de cette journée d’étude au printemps 2020.

Actes de la journée 2018

Au cours de la journée d’étude de mai 2019, ont été présentés les Actes de la précédente journée : Les monastères de chanoines réguliers en France du xie au xviiie siècle, un volume de plus de 200 pages de textes et illustrations.

Pour acquérir ce beau volume, il suffit de le commander en renvoyant le bon de commande, accompagné du paiement, à Stalles de Picardie – 58, rue du 11 novembre – 80890 Condé-Folie. Mais vous pourrez aussi le trouver cet été, lors d’une visite à Saint-Martin-aux-Bois !

Site internet

Notre site internet : www.abbaye-saint-martin-aux-bois.fr a fait peau neuve et n’attend que votre visite. Vous y trouverez plein d’informations, vous pourrez y admirer beaucoup de photos, mais vous pourrez aussi jouer avec nous !

La rubrique La miséricorde du mois vous présente régulièrement une sculpture provenant d’un ensemble de stalles (il ne s’agit d’ailleurs pas forcément d’une miséricorde !), en vous demandant ce que vous y voyez : comment comprenez-vous ce qui est sculpté, à quoi cela vous fait-il penser, avez-vous déjà vu quelque chose de ressemblant, etc.
L’image proposée actuellement vient d’une rampe d’un ensemble de stalles de l’est de la France et montre un curieux personnage. Allez vite le regarder et dites-nous de quoi il s’agit !
Nous vous souhaitons un bon et bel été au cours duquel nous espérons vous accueillir à Saint-Martin-aux-Bois !

               

Nos activités en 2019

L’association Stalles de Picardie a réuni son Assemblée générale annuelle le samedi 4 mai , dans la salle communale de Saint-Martin-aux-Bois. Compte-rendu

Journée d’études du 25 mai . Compte-rendu

Journée des Métiers d’art du 7 juillet LIRE

Visites les dimanches de juillet et août

Tous les dimanches après-midi de juillet et août, visites libres ou guidées, de 14 h à 18 h (gratuites)

_________________________________________

A PROPOS DES JOURNÉES DU PATRIMOINE:

En raison des travaux qui vont démarrer à la fin de l’été sur l’abside de l’église, nous ne participerons pas cette année aux Journées du Patrimoine.

Mais nous vous informons de l’organisation, autour de l’abbatiale, d’une manifestation qui devrait aider à la faire connaître.
Nous ne sommes pas les organisateurs de cette manifestation. Pour tout renseignement la concernant, s’adresser à la Mairie et aux organisateurs.

Vous pouvez cliquez sur l’affiche ci-dessous pour en savoir plus:

médiévale de l'abbaye de Saint-Martin-aux-Bois

Coup d’œil sur la lettre d’info n°58

Télécharger la version intégrale

Cette Lettre a été l’occasion de faire le bilan de l’année 2018 et de rappeler les principales activités. De nombreuses visites de groupes ont amené un public très intéressé ; lors des journées du patrimoine nous avons accueilli les membres d’une association amie, Repères, spécialistes d’astronomie, qui ont déployé un planétarium dans l’église, permettant aux visiteurs d’apprécier l’architecture avant de découvrir les étoiles… D’autres journées particulières ont eu lieu, dans le cadre de l’année européenne du patrimoine, organisées en collaboration avec Amélie Méthivier, restauratrice de la chaire à prêcher : les 2 et 16 juin, puis le 29 septembre, les acteurs de la restauration-conservation sont venus présenter leur travail, leurs techniques, et les résultats des différentes restaurations entreprises sur le mobilier de l’église. N’oublions pas la journée des Métiers d’art, le 1er juillet, qui a également attiré un public nombreux et ravi de découvrir, dans le cadre de l’église abbatiale, toutes les réalisations des artisans d’art invités.

2018 a vu la parution d’un nouveau volume d’Actes des journées d’étude (le premier volume est sorti en 2015, pour les journées d’étude des années 2012, 2013 et 2014). Le tome II rassemble les dix communications présentées lors des journées d’étude des mois de mai 2015 et 2016 : sont évoqués l’architecture de l’église, et notamment l’usage du métal, l’architecture et les fonctions possibles du Galata, les rapports entre les chanoines et les habitants du village, la réforme subie par l’abbaye sous l’influence des Génovéfains, au XXe siècle…

Ce volume d’environ 170 pages, richement illustré, est disponible auprès de l’Association (voir Publications).

Samedi 26 mai 2018 a eu lieu la 6e journée d’étude à Saint-Martin-aux-Bois. Nous avions, cette année, choisi de travailler sur les chanoines réguliers des différentes régions de France, du XIe au XVIe siècle.

Grâce aux dix orateurs, nous avons  pu rencontrer des chanoines vivant en Savoie, en Bretagne, en Ile-de-France, en Picardie, et comparer leurs modes de vie, leurs activités, les abbayes dans lesquelles ils vivaient, les prieurés qu’ils desservaient, car si tous les chanoines réguliers sont soumis, comme leur nom l’indique, à une règle, celle de saint Augustin bien souvent, ils peuvent, dans une certaine mesure, adapter leur vie aux conditions matérielles et aux exigences de leur implantation. Le monde canonial est très varié, très riche, et beaucoup plus près des fidèles, puisque, à la différence des moines, ils jouent, au Moyen Âge, un rôle important dans la vie des paroisses.

Toutes les conférences présentées le 26 mai seront réunies dans un troisième volume d’Actes, qui sera disponible lors de la prochaine journée d’étude…

Samedi 25 mai 2019, 7e journée d’étude

Cette septième journée d’étude concernera toujours les chanoines réguliers, et nous essaierons de voir quels ont été les rapports entre les pouvoirs, qu’ils proviennent du roi, d’un seigneur, des autorités ecclésiastiques, et les chanoines. Les communications porteront sur des abbayes de toute la France, et, bien sûr, sur celle de Saint-Martin-aux-Bois.

Le programme n’est pas encore établi, nous le diffuserons au cours du mois de mars, mais vous pouvez d’ores et déjà réserver la date du 25 mai 2019.

La Lettre de décembre évoquait aussi les travaux qui doivent être entrepris sur l’abside de l’église, et la campagne de mécénat lancée pour aider la commune à trouver le financement complémentaire : le coût total des travaux est supérieur à 1 000 000 €, et malgré l’aide de la DRAC et du Conseil départemental de l’Oise, le reste à charge est très lourd pour la commune. L’appel à mécénat lancé par la plateforme DARTAGNANS a permis de rassembler une somme de 6 500 €, mais un complément est recherché (voir Actualités).