Lettre d’information n°63 – août 2021

Olivier Blangy

Nous avons la tristesse de vous faire part du décès brutal d’Olivier Blangy, secrétaire de mairie à Saint-Martin-aux-Bois depuis des années. Vous n’aviez sans doute jamais eu l’occasion de le rencontrer, mais notre association a souvent eu l’occasion de travailler avec lui pour les différents travaux de restauration entrepris dans l’église. Il était très efficace, très dynamique, et le travail avec lui était toujours agréable. Vous trouverez ici l’hommage qui lui a été rendu par Alain Lebrun, maire de la commune.

Nous adressons nos condoléances à sa famille. Nous garderons de lui un excellent souvenir.

Où en sont les travaux sur le chevet de l’église ?

La première tranche, qui concernait la restauration des quatre baies impaires (côté nord) est terminée depuis début avril, avec un léger retard dû à la situation sanitaire et à quelques travaux supplémentaires, non prévisibles avant d’avoir démonté les ferronneries.

Les vitraux nettoyés et restaurés ont fière allure, ils sont beaucoup plus clairs et ont retrouvé la vivacité de leurs couleurs. Le petit vitrail du XIIIe siècle représentant un chanoine qui offre une verrière à l’église a été reposé légèrement en avant de la surface vitrée, pour bénéficier d’une protection supplémentaire. Il est maintenant très lisible.

La tranche optionnelle a donc pu commencer pour les baies paires, c’est-à-dire les trois baies du côté sud.

Des travaux de maçonnerie sont nécessaires sur la baie n° 6 : plusieurs pierres des meneaux devront être remplacées. Sur les autres baies, les pierres sont en bon état, et il n’y aura, semble-t-il, que du rejointoiement à faire. Il y aura également moins de travaux de serrurerie sur le côté sud que sur le côté nord.

Le travail dure environ six semaines pour une baie, ce qui permet d’envisager l’achèvement des restaurations proprement dites pour la fin du mois d’octobre (s’il n’y a pas de surprise à la dépose des vitraux). Viendront ensuite le démontage des échafaudages et des diverses installations nécessaires au chantier, le décoffrage des stalles, et le nettoyage de l’église… dans laquelle la poussière est abondante !

Si tout se déroule comme prévu, l’église devrait rouvrir ses portes au public en début d’année 2022.

Statue de la Vierge à l’Enfant

Et lorsque l’église rouvrira ses portes… la statue de la Vierge à l’Enfant, volée en 1959 et retrouvée en 2020 grâce aux services du ministère de la Culture et de l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (OCBS), pourra y reprendre sa place.

Le service de la police disposait du dépôt de plainte fait au moment du vol, ce qui a facilité la procédure de récupération de la statue par l’État.

Elle sera présentée dans l’église où elle bénéficiera d’un système de sécurité et de protection posé par une entreprise agréée par la DRAC.

Notre association se chargera de préparer un petit panneau présentant l’œuvre et rappelant son histoire, qui pourra être disposé comme les autres panneaux explicatifs que nous avons offerts à l’église (sur les stalles, les vitraux, la peinture murale, etc.)

Colloque « Les stalles de la cathédrale d’Amiens : 500 ans »

Le colloque que nous avons organisé en partenariat avec l’association Misericordia International, le Musée de Picardie, l’Université de Picardie Jules Verne et l’équipe de recherche TrAme, s’est finalement tenu les 21 et 22 mai 2021, en visio-conférences.

Initialement prévu en novembre 2020, il a été reporté, à cause du confinement lié au virus, mais n’a tout de même pas pu se tenir en présentiel. Il nous a semblé risqué de le reporter une nouvelle fois, et nous avons préféré le maintenir au mois de mai, mais à distance. Merci à l’Université de Picardie Jules Verne et aux services techniques qui ont permis cette réalisation.

Le public a pu suivre les conférences et les débats, avec parfois quelques petites difficultés pour se connecter, mais dans l’ensemble sans trop de problème. Bien sûr, tout le monde, les intervenants aussi bien que le public, aurait préféré se rencontrer, discuter face à face… mais les échanges ont tout de même eu lieu, et nous avons reçu beaucoup de témoignages de satisfaction et de réactions positives !

Retrouvez le compte rendu rapide de ce colloque. Les conférences devraient prochainement être mises en ligne sur le site internet de l’Université de Picardie Jules Verne. Cela ne nous empêchera pas de publier un volume d’Actes avec le texte intégral de toutes les communications (l’ouvrage pourrait paraître dans un délai d’un an).

Parmi les conférences présentées lors de ces journées, celle de François Séguin, conservateur au musée de Picardie, et de Kristiane Lemé-Hébuterne, présidente de Stalles de Picardie, était particulièrement intéressante pour notre association, puisqu’elle portait sur la miséricorde amiénoise achetée en 2017 et offerte en juin 2018 au musée de Picardie (voir notamment les Lettres d’Information n° 50, juillet 2015, et 57, septembre 2018). L’achat de cette miséricorde a été motivé par les nombreux points communs qu’elle présente avec d’autres éléments de stalles que possédait déjà le musée de Picardie (trois miséricordes et un panneau sculpté), et le fait qu’elle semble provenir d’un ensemble de stalles amiénois proche de celui de la cathédrale d’Amiens.

Avant de proposer une nouvelle présentation de la vitrine consacrée aux restes de stalles, François Séguin a fait procéder à la « restauration » et surtout à l’analyse de ces différents éléments afin de les comparer et de tenter de les dater. C’est le C2RMF (Centre de recherche et de restauration des musées de France) qui, dans son centre de Versailles, a été chargé des opérations. Les miséricordes ont tout d’abord été soigneusement nettoyées ce qui a permis de bien observer le bois. Mais l’analyse dendrochronologique n’est pas aisée, car les cernes du bois ne sont pas suffisamment accessibles. Par ailleurs, aucun morceau d’aubier ou d’écorce n’a été conservé (le bois utilisé par les artisans au Moyen âge devait être débarrassé de ces parties de l’arbre dans lesquelles les insectes pouvaient subsister), ce qui ne permet pas de fixer avec précision la date d’abattage des arbres. Cependant, les spécialistes sont arrivés à la conclusion que les quatre miséricordes étaient contemporaines les unes des autres, et postérieures aux stalles de la cathédrale d’Amiens (terminées en 1520 environ). La date suggérée, les années 1530, correspond à celle de la réalisation des sculptures de la clôture du chœur nord de la cathédrale amiénoise, l’histoire de saint Jean-Baptiste. Du point de vue du style, il y a aussi de grandes ressemblances. Le panneau sculpté, qui montre le sacre d’un évêque, et pourrait être un dorsal de stalle haute, ne provient pas du même ensemble et ne date pas des mêmes années.

La provenance du bois, du chêne, n’a pu être définie avec précision : les arbres ont poussé dans le quart nord-est de la France…

La miséricorde à laquelle notre association a permis de retrouver ses « petites sœurs » au musée de Picardie garde donc toujours une part de mystère : de quel ensemble de stalles provient-elle, de quelle église ? Nous ne le saurons peut-être jamais. Mais nous savons maintenant qu’en pleine Renaissance des artisans continuaient à Amiens à sculpter des stalles historiées de sujets religieux, comme l’avaient fait, quelques années plus tôt, les artisans des stalles de la cathédrale.

Activités à venir :

  • 11 et 12 septembre 2021 : La Médiévale de l’abbaye de Saint-Martin-aux-Bois organisées par la Confrérie du Cerbère (plus d’informations sur la Page Facebook dédiée à l’évènement) et le Comité des fêtes de la commune.

(nous ne proposons aucune activité pour les Journées du Patrimoine, les 18 et 19 septembre, en raison des travaux sur le chevet de l’église)

  • 22 janvier 2022. Assemblée générale. Notre dernière assemblée générale (celle clôturant l’année 2019) a eu lieu le samedi 5 septembre 2020. L’année 2021 ne nous a pas permis d’être très actifs, aussi le Conseil d’administration a-t-il décidé de faire une seule AG pour les années 2020 et 2021 : la date est fixée au samedi 22 janvier 2022 (matin)

Nous proposerons un petit événement culturel et festif le samedi après-midi !

Information

Le Musée de Picardie présente une exposition sur les Puys d’Amiens : les « puys » sont des œuvres que les maîtres de la confrérie du Puy Notre-Dame faisaient réaliser chaque année, en honneur à la Vierge. Cette confrérie, à vocation religieuse, littéraire, artistique et sociale, a été fondée à la fin du XIVe siècle et a été active jusqu’au XVIIIe. Beaucoup d’œuvres réalisées ont été perdues, mais quelques magnifiques témoignages subsistent, conservés au musée de Picardie ou dans d’autres musées, et qui ont pu être rassemblés dans cette exposition.

Parmi ces œuvres figurent plusieurs tableaux ornés de cadres sculptés : les cadres des années 1519 à 1521 possèdent des traits communs avec les sculptures gothiques des stalles de la cathédrale d’Amiens. Il est vraisemblable que les commanditaires des Puys aient fait appel à certains artisans des stalles, quasiment terminées en 1519.

L’exposition se tient au Musée de Picardie, à Amiens, du 3 juillet au 10 octobre 2021. N’hésitez pas à aller la visiter, et profitez-en pour aller admirer les miséricordes récemment restaurées, parmi lesquelles vous retrouverez celle que notre association a achetée pour l’offrir au Musée !

Appel à cotisation

Il est encore temps de renouveler votre adhésion… si vous ne l’avez pas déjà fait !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.