La miséricorde du mois !

À la Unedétail stalle de Salins-les-Bains

Ce mois ci, la « miséricorde du mois » ne sera pas une miséricorde ! Mais il s’agit bien d’une sculpture qui orne les stalles de Salins-les-Bains (Jura).
Que représente cette sculpture ? Que tient ce personnage dans ses deux mains ?

Envoyez-nous vos idées, vos suggestions… On trouve le même genre de choses sur des tableaux de la fin du Moyen Âge…

Allez, cherchez !

détail stalle de Salins-les-Bains
Salins-les-Bains (Jura)

Les poissons du mois d’avril (la photo mystère)

poissons
poissons

Ces deux beaux poissons ornent une miséricorde des stalles de l’église collégiale de Salles-Curan (Aveyron). C’est un motif qui n’est pas très fréquent dans les stalles : on peut voir des poissons, disposés différemment, sur une miséricorde de Mauvezin (Gers).
Quel sens peuvent avoir ces poissons ? Sens religieux, le poisson étant un symbole christique ? Mais la miséricorde voisine montre une belle écrevisse… Le sculpteur a peut-être simplement voulu évoquer la nature et les rivières fraîches et rapides des environs de Salles-Curan…

Mauvezin-poissons
Miséricorde des stalles de Mauvezin, deux poissons dressés
écrevisse
écrevisse

La photo mystère du mois de mars

le baiser

Que vous inspire cette photo ? D’où vient cette miséricorde ?

Écrivez-nous, dites-nous à quoi elle vous fait penser, ce qu’elle représente… Il n’y a rien à gagner, juste le plaisir du jeu.

Bien sûr, d’ici quelques temps, nous vous donnerons des informations sur cette miséricorde et l’ensemble dont elle fait partie.

Et voici la fin du mystère…..:

Deux personnes échangeant un baiser dans les stalles… Non, il ne s’agit pas de deux religieux, mais d’un homme, à droite, et d’une femme, à gauche, dont nous ne voyons que les visages. L’homme est tête nue, alors que la femme porte un bonnet serré qui dissimule ses cheveux.
Il est bien difficile de dire qui est ce couple et pourquoi il a été sculpté dans l’ensemble qui meuble l’église collégiale de Saint-Léonard-de-Noblat (Haute-Vienne).
Trente-deux stalles de la fin du XVe siècle composent cet ensemble, mais il ne reste que la partie basse des sièges, les hauts dossiers et dais ayant été supprimés.
Si vous visitez cette église, n’hésitez pas à vous approcher, observez soigneusement les appuie-mains et les miséricordes, vous y découvrirez des monstres, des visages d’hommes ou de femmes, un lapin, une sirène, une chauve-souris, un petit joueur de flûte, des anges…

Rendez-vous ici pour la prochaine photo-mystère